Philosophons avec nos enfants !

En ces temps troublés, prenons le temps de philosopher avec nos enfants, offrons-leur des oasis de lecture et de pensée.

Aimer les histoires, aimer se plonger dans les mondes de l’imaginaire est universel. Toutes les civilisations inventent des récits qui ont pour fonction, à la fois de nous divertir de la réalité (de nous amuser, de nous aider à oublier nos soucis…) mais aussi, au contraire, de mieux donner sens à notre expérience de la vie. Car il n’y a pas d’âge pour se poser des questions philosophiques et, très jeunes, face une expérience humaine fondamentale qu’on appelle « l’étonnement devant le monde », les enfants nous interpellent sur la condition humaine et les relations sociales.
La lecture d’albums instaure une bonne distance pour aborder avec délicatesse et humour les grandes questions que l’enfant se pose ou pour résoudre ses peurs. Les livres sont comme des amis : ils nous amusent, nous divertissent, nous font voyager mais nous aident aussi à grandir, à mettre des mots sur nos émotions, à mieux les apprivoiser.

Pourquoi on ne peut pas faire tout ce que l’on veut ?

Les enfants – et les adultes ! - assimilent souvent et spontanément la liberté à la possibilité de faire « tout ce que l’on veut » sans aucune entrave. Mais cette liberté totale et absolue n’est pas possible car il existe toujours à minima des lois naturelles qui limitent nos désirs : Si Superman peut voler dans les airs, il n’en n’est pas de même pour les hommes dans la vie réelle… : si je suis certes libre de me jeter du haut d’un toit, les lois de la gravité transformeront vite mon acte en folie…

La liberté individuelle doit aussi tenir compte des règles sociales et collectives : à moins d’être un Robinson dans son île, je vis en société et je suis soumis à des règlements, lois, interdits. Si l’on tente d’imaginer à quoi ressemblait un monde sans aucune loi (comme la planète où l’on peut faire tout ce que l’on veut dans l’album Disparais !), on se rend compte qu’il ressemblerait certainement à un monde de violences, de chaos mais aussi d’injustices, car y régnerait la loi du plus fort. Ainsi, les lois qui semblent limiter notre liberté peuvent aussi être conçues comme condition de notre sécurité et de la justice et donc de notre liberté !

Les lois semblent donc nécessaires au « vivre ensemble ». Celui qui transgresse les lois sociales peut d’ailleurs être puni d’une peine d’emprisonnement qui le prive justement de liberté. Mais toutes les lois ne sont pas forcément justes, certaines sont arbitraires ou absurdes. Ce qui est légal n’est pas forcément ce qui est légitime… Alors, comment déterminer ce qu’est une loi juste ? Et si la loi est injuste, faut-il désobéir ?... Autant de questions universelles que nous pouvons aborder avec nos enfants grâce à la lecture de Disparais !

Voici quelques activités philosophiques à partir d’albums jeunesse

La liberté, les lois, les règles : « Pourquoi ne peut-on pas faire tout ce que l’on veut ? »

Disparais ! de Michaël Escoffier & Matthieu Maudet

« Charlotte aime beaucoup ses parents, même si ce ne sont pas les siens. Car Charlotte vient d’une autre planète. De temps en temps, elle s’en souvient. Là-bas, elle faisait tout ce qu’elle voulait, c’est-à-dire n’importe quoi. Quel bonheur ! Ses parents terrestres, eux, n’ont rien compris et passent leur temps à lui donner des ordres absurdes : manger, ranger, se laver, faire ses devoirs, dormir. Aussi, Charlotte a décidé de s’en débarrasser. Mais pour ça, il lui faut une boîte de magie et une baguette… »

L’histoire aborde la question de la liberté à partir d’un fantasme universel : ne plus être sous la contrainte des parents et des lois etet, à l’aide d’une baguette magique, faire disparaître les parents et réaliser (enfin) tout ce que l’on veut quand on veut ! Mais un monde sans lois et sans règles est-il vraiment souhaitable et vivable… ?

Questions à partir de l’histoire pour discuter avec les enfants

  • « Et toi, à la place de Charlotte, que ferais-tu de ta journée de liberté ? »
  • « Pourquoi, dans la vraie vie, avons-nous des règles, des interdits et des lois pour vivre ensemble en famille, à l’école et dans la société ? »
  • « A quoi servent les règles ? »
  • « Qu’est-ce qu’une règle juste ? »
  • « Qu’est-ce qu’une règle injuste ? »
  • « Est-ce qu’il faut toujours obéir aux règles ? »
  • « Qu’est-ce que c’est « être libre » ? »

Un dessin

Dessiner une planète où on fait tout ce que l’on veut

Un peu d’histoire de la philosophie

Le philosophe grec Platon a écrit, il y a très longtemps, une histoire fantastique : « L’anneau de Gygès » : un berger découvre une bague qui a le pouvoir de le rendre invisible ! Comme Charlotte dans , il peut faire tout ce qu’il veut sans être puni ! Dans l’histoire de Platon, il tue le roi et prend le pouvoir ! Platon nous invite ainsi à réfléchir sur la liberté, le sens des lois, et le bien et le mal.

Des activités

Fabriquer une baguette magique qui fait disparaitre les parents.
Fabriquer une bague d’invisibilité, comme celle du berger Gygès de Platon.

Ces pistes de réflexion philosophique ont été réalisées par Edwige Chirouter, Maitre de Conférences. HDR. Université de Nantes. ESPE Le Mans (CREN). Philosophie. Titulaire de la Chaire UNESCO/U. de Nantes, « Pratiques de la philosophie avec les enfants, une base éducative pour le dialogue interculturel et la transformation sociale ».