Thème « tristesse, chagrin »

Filtre sélectionné :
les lutins
Albums / 9782211083812 / 11.20 € / Disponible

Amande et Philémon, l'éléphant en peluche, ne se séparent jamais. Ils dorment ensemble, s'habillent ensemble, jouent ensemble, prennent leur déjeuner ensemble... La seule chose qu'ils ne font pas ensemble, c'est prendre leur bain, parce que l'eau, ce n'est pas très bon pour les éléphants en peluche. Un matin, Amande reçoit par la poste un canard en plastique jaune, qu'elle trouve très joli. Philémon est inquiet, et cette inquiétude se transforme en désespoir à l'heure du bain, car le canard, lui, a le droit d'aller dans l'eau. N'écoutant que son coeur, Philémon saute d'un bond dans la baignoire... et coule à pic. Le voilà mis à sécher, privé de repas du soir, et privé de sa place sur l'oreiller d'Amande. Mais pour Amande, dormir sans Philémon, il n'en est pas question.

les lutins / 9782211083829 / 5.00 € / Disponible

Ce matin, comme tous les matins, Lola est heureuse de retrouver Simon. Mais Simon a l'air embêté. Il doit annoncer que ses parents déménagent et qu'il va changer d'école Lola va-t-elle perdre son meilleur ami du monde ?

Albums / 9782211061568 / 21.90 € / Disponible

Hipollène est presque grande et son père a décidé de lui apprendre tous les secrets de la chasse aux glousses. Ils habitent dans l'Arbre sans fin. Au bout d'une branche il y a toujours une autre branche. Grand-Mère sait tout de l'arbre. Grand-Mère meurt, l'arbre pleure. Hipollène se cache dans sa maison secrète. Elle est si triste qu'elle se transforme en larme, et c'est le début de son immense voyage.

Albums / 9782211069199 / 21.90 € / Disponible

C'est un livre où l'on apprend que les murs, les toits et les fenêtres d'une maison peuvent s'en aller, par coquetterie ou par désespoir. Que les portes peuvent s'en aller, elles aussi, mais pour des raisons plus subtiles, surtout si elles sont nos amies. C'est également un livre où l'on apprend comment les parents peuvent rétrécir et comment les maisons se construisent. On y découvre qu'il y a toutes sortes de larmes. Qu'elles peuvent être lourdes, énormes, mouillées, légères, bleues, profondes... Et qu'il peut être utile de pleurer tout aussi bien que de s'arrêter. On peut sécher en pleine mer, traverser un tunnel d'animaux tristes, décoller de la joue d'une statue géante et rester serein, parce que avec l'Eugénie des larmes, il y a toujours l'Eugénie du rire.