Thème « inceste »

Médium / 9782211090339 / 0.00 € / Disponible

Quand le professeur d’arts plastiques a demandé aux élèves de constituer un dossier sur l’œuvre d’un peintre contemporain, Ariane a été la première à donner un nom. Julia Legohen, artiste majeure, fille spirituelle de Berthe Morisot et de Nicolas de Staël, réputée secrète et inaccessible.
Ariane la connaît pour avoir vu un petit tableau d’elle dans la chambre de sa mère. Elle aime son art. Sa vie l’intrigue. Il se trouve que Julia Legohen est sa grand-mère. Ariane ne l’a jamais vue. Pourquoi ? Quand elle pose des questions à sa mère, celle-ci se mure dans le silence. Pour dissimuler quelle blessure ? Les deux femmes ne se parlent plus depuis plus de seize ans. Pour masquer quel non-dit ?
Le professeur n’en revient pas quand Ariane lui annonce que l’artiste accepte de la recevoir pendant les vacances, chez elle, dans son île bretonne peuplée d’oiseaux et battue par le vent et les flots…

C'est en découvrant, dans la Bretagne où elle passe ses vacances et rêve de s'installer un jour, l'oeuvre de la peintre Judith Farro que Marie-Sophie Vermot a trouvé comment elle allait raconter l'histoire qu'elle avait sur le coeur depuis très longtemps. Une histoire sombre, violente et douloureuse de secret de famille, qui se trouve éclairée, comme en contrepoint, par les toiles pleines de lumière, de chaleur et de vigueur de la grand-mère de l'héroïne.

Médium + / 9782211209205 / 0.00 € / Disponible

La première fois que Manon a vu Lisa, elle a cru que c’était un garçon. Un garçon beau et mystérieux qui l’attirait comme un aimant. C’était il y a presque deux ans en début de seconde. Quand elle a découvert que Lisa était une fille, elle a été bouleversée. Ça ne l’a pas empêchée de se rapprocher d’elle, patiemment, comme on apprivoiserait un animal sauvage. Elle a réussi à convaincre ses parents de la laisser partir avec Lisa, la rebelle, Clémentine, la fille à papa, et Ambre, la cousine exubérante, seule majeure de la bande. Les quatre filles étaient loin d’imaginer que cette aventure au bord de la mer allait leur laisser un goût amer. Un goût de cendres… et de sang !