Thème « esclavage »

Filtre sélectionné :
13 ans et +
médium documents / 9782211200363 / 13.20 € / Disponible

Nous sommes en 70 avant J.-C. Spartacus est un jeune Thrace, auxiliaire de l’armée romaine. Selon toute vraisemblance, c’est un cavalier et même un officier. Un statut envié à une époque où la majorité de la population est esclave. Pourtant, il déserte. Par vengeance ? Pour rejoindre les Mithridates en guerre contre Rome ? On ne sait pas.
Lorsque les Romains finissent par le capturer, Spartacus est condamné à devenir gladiateur, un châtiment réservé aux criminels les plus endurcis. Armé d’un bouclier et d’une épée, le corps recouvert de tatouages, il doit dorénavant se battre à mort dans l’arène pour divertir la noblesse romaine. La gloire, la célébrité, l’argent et les femmes sont à la clef d’une victoire. Mais, avec soixante-quatorze gladiateurs, Spartacus préfère s’enfuir et convaincre sur sa route des milliers d’esclaves de défier les lois romaines pour rejoindre son armée et se battre. Toujours à mort, mais pour la liberté cette fois.

Médium + poche / 9782211218191 / 9.00 € / Disponible

Dans la nuit tropicale, un jeune garçon s’enfuit. Il s’appelle Edmond, mais n’a pas de nom de famille. C’est un garçon étrange, passionné, d’une intelligence hors du commun. Il n’a jamais appris à lire, pourtant il connaît le grec ancien. Il n’est jamais allé à l’école, mais ses connaissances en botanique égalent celles des meilleurs savants. Edmond est noir, il est né esclave. Il est orphelin, mais n’a pas connu le même sort que ses parents. À sa naissance, un homme blanc l’a pris sous sa protection, l’a aimé, l’a presque adopté. Et cet homme, ce soir, vient de le trahir. Dans sa fuite, Edmond emporte deux secrets. Le premier est un secret terrible, qu’il ne peut révéler à personne. Le second est au contraire un secret miraculeux, une découverte extraordinaire qu’il a faite lui-même, et qui peut changer le destin de son île. Mais qui croira la parole d’un enfant noir, en 1841 ?
Ce livre raconte une histoire vraie. Elle se passe sur l’île de la Réunion, alors appelée île Bourbon, à l’époque où, malgré la Déclaration des droits de l’homme, les mains coupées des esclaves ornaient encore les couloirs des maisons des maîtres, à l’époque où tout un peuple vivait et mourait dans les champs de canne à sucre.