Nouveautés printemps 2019

Prix « Sorcières » 1989 Prix « Sorcières » 1989 décerné par L'Association des Libraires Jeunesse (Catégorie : Album) Prix « Sorcières » 1991 décerné par l'Association des Libraires Jeunesse Prix « Sorcières » en 1991 Prix Bernard Versele 2003-2004 Prix Bernard Versele 2007 (catégorie 4 chouettes) Prix Bernard Versele 2006 (catégorie 1 chouette) Prix Sorcières 2006 Prix Bernard Versele 2007 (Chouette, Catégorie 5) Prix Millepages Jeunesse 2006 (Vincennes) Prix Millepages 2004 « Prix Sorcières » 1993 Prix «Sorcières » en 1996 Prix « Totem roman » 1996 Prix « Tam-Tam/J'aime lire » décerné par le Salon de Montreuil en 1997 « Prix Bernard Versele » 1998 « Prix Sorcières pour les tout-petits » 1998 Prix Bernard Versele Prix des critiques belges (1ère mention), 1998 "Prix Sorcières" 1998 Prix « Lire au College », 1999 Prix "Sorcières" 2000 Prix Janusz Korczak Prix Bernard Versele 2000 Ce livre a reçu le Prix Bernard Versele 2001 Prix Bernard Versele 2001 Grand Prix du livre de jeunesse 2000 - Société des Gens de Lettres Prix « Bernard Versele » 2003-2004 (catégorie 1 Chouette) Prix Alphonse Daudet - Goncourt Jeunesse 2003 Prix Bernard Versele 2006 (catégorie 2 chouettes) Prix Bernard Versele 2009 (catégorie 3 chouettes) "Prix Bernard Versele" 2002 Prix des Mordus du polar en 2012 Ce livre a reçu le prix NRP de Littérature Jeunesse 2015-2016. Pépite du premier album au Salon du livre de la presse jeunesse de Montreuil 2011 Prix des Libraires du Québec 2012 Prix 2013 de la section française d'IBBY Prix Sorcières 2014 dans la catégorie « Romans ados » Prix Bernard Versele 2015 Prix Sorcières 2015 Prix Mille Pages 2013 Prix Sésame 2016 Meilleur roman jeunesse 2014 (Les Etoiles/ Le Parisien Aujourd'hui) Prix Escapages 2017 Prix des Embouquineurs 2016 Prix Livrentête 2017 dans la catégorie « Romans Ados » Grand prix 2016 de littérature dramatique jeunesse (Centre National du Théâtre) Pépite 2016 des lecteurs France Télévisions/Salon du livre et de la presse jeunesse Ce roman a été élu meilleur livre jeunesse de l'année 2014 par le magazine LIRE. Prix du festival Graine de lecteur 2016 Grand Prix de la Société des des Gens de lettres du livre jeunesse 2017 Prix UNICEF 2018 Prix NRP 2017 Prix Ficelle 2018 Élu meilleur livre jeunesse de l'année 2017 par le magazine LIRE
Filtre sélectionné :
Classiques
prev
Mar. 2019
51 sorties
Avr. 2019
32 sorties
Classiques / 9782211301077 / 5.00 € / A paraître Alerte email

Après les farces et les fabliaux du Moyen Âge adaptés pour le théâtre, voici Renart le fripon, Renart le filou, le maraud. Mais ce n'est pas toujours lui qui a le dernier mot ; à trompeur, trompeur et demi ! Si le loup Ysengrin est sa perpétuelle victime, si les poules, fort mal protégées par le coq Chantecler, tombent l'une après l'autre sous la dent de Renart, il n'en est pas de même pour tous les courtisans du roi Noble le Lion qui, pour les besoins de la fiction, prennent forme et figure animale. Tibert le Chat est bien aussi madré que son compère roux ; la mésange ne s'en laisse pas conter ; et souvent Renart est battu, traqué par les chiens ou pris au piège. Il n'est pas si facile de rapporter chaque jour aux siens de quoi apaiser une faim endémique au Moyen Âge.
Dans cette adaptation du Roman de Renart, qui apparaît soit comme une longue pièce de théâtre, soit comme une suite de scènes qui peuvent être jouées séparément, le personnage de Renart est présenté dans son ambiguïté perpétuelle : cruel et madré, naïf et trompé, banni de la cour ou adulé par le roi... Toutes ces facettes qui, huit siècles après son invention, font encore de Renart un personnage vivant et... actuel.

Classiques / 9782211238502 / 5.00 € / A paraître Alerte email

« Il est celui qui a tout vu, tout connu, celui à qui les mystères de l’univers ont été révélés. » Ainsi commence Le Récit de Gilgamesh, le tout premier héros engendré par l’humanité dans la Mésopotamie du IIIe millénaire avant J.-C. Si Gilgamesh est une sorte de super-héros antique affrontant les monstres et les dieux, il est aussi, et avant tout, un homme.
Terrassé par le décès d’Enkidu, son ami, son frère, et désormais tenaillé par l’atroce peur de la mort, Gilgamesh accomplira l’impossible. Il veut trouver la vie éternelle : il atteindra les confins du monde connu et franchira les « monts jumeaux » que défendent les hommes-scorpions. Il s’agit pour lui d’interroger les survivants du Déluge : eux sauront…
Et Gilgamesh s’en reviendra, « plein d’usage et raison ». Peut-on être homme et ne pas mourir ? Bien avant Ulysse, Gilgamesh rapportera la réponse, une réponse étonnante.

Le Récit de Gilgamesh serait la plus ancienne des œuvres littéraires connues. Il est parvenu jusqu’à nous grâce au premier système d’écriture inventé par l’homme, l’écriture cunéiforme. Découvertes dans les fouilles de la bibliothèque du roi Assurbanipal, à Ninive, les tablettes d’argile sur lesquelles il était gravé le révélèrent au monde vers 1870. Depuis la rentrée scolaire 2009-2010, Le Récit de Gilgamesh compte parmi les textes à étudier en classe de sixième.