Nathalie
Hay
Textes
Nathalie Hay est née en 1953. Diplômée de l'Ecole pratique des Hautes Etudes, elle a étudié l'histoire ancienne et la mythologie grecque. Ses professeurs ont été Jean-Pierre Vernant et Pierre Vidal-Naquet. Elle travaille depuis plusieurs années dans l'édition. S'occuper de la publication des contes à l'école des loisirs lui permet de renouer avec son enfance durant laquelle elle a lu passionnément des recueils de contes de tous les pays. Elle a publié d'autres titres sous le nom de Nathalie Daladier. (voir à ce nom)
Nathalie Hay est née en 1953. Diplômée de l'Ecole pratique des Hautes Etudes, elle a étudié l'histoire ancienne et la mythologie grecque. Ses professeurs ont été Jean-Pierre Vernant et Pierre Vidal-Naquet. Elle travaille depuis plusieurs années dans l'édition. S'occuper de la publication des contes à l'école des loisirs lui permet de renouer avec son enfance durant laquelle elle a lu passionnément des recueils de contes de tous les pays. Elle a publié d'autres titres sous le nom de Nathalie Daladier. (voir à ce nom) En savoir plus
Pourquoi des contes ? Le conte, qu’il soit merveilleux, facétieux ou sage, constitue toujours une leçon de vie. Un vrai cours de débrouillardise tout terrain, jamais une leçon de morale. Les héros des contes sont faibles, ce sont bien souvent des cadets misérables, des filles forcées de quitter leur maison, des enfants aux prises avec des belles-mères redoutables ou des pères cruels et injustes… Ils ont pour meilleures armes leur disponibilité, leur simplicité, parfois le mensonge, la ruse et même le vol. Ces héros savent aussi tisser des alliances utiles, avec le monde animal, avec les puissances supérieures, avec la nature aussi. À l’école du conte on apprend que pour gagner il faut savoir écouter, attendre son heure, partager aussi, même si l’on ne possède presque rien. Les contes confrontent les enfants d’aujourd’hui à des situations périlleuses, tragiques souvent, proches de leur réalité : l’amour, la mort, la jalousie, tous les grands thèmes de la vie sont au rendez-vous. Mais, dans les contes, on les aborde avec beaucoup d’énergie et non moins d’humour, et les faibles triomphent toujours de l’adversité. Les contes sont une matière vivante, millénaire; comme ceux des Indiens d’Amérique ou des peuples de Sibérie, ils vont leur chemin, gardant leur structure et leurs messages intacts. Matière récente, comme ceux de l’Amérique de l’Ouest, celle des pionniers et des chercheurs d’or, ils ont à peine cent ans, mais ils fonctionnent exactement de la même manière. Et, notre but est de les rendre accessibles en français, en respectant leur forme et la culture qui les a produits. Notre particularité par rapport aux autres collections de contes destinées aux enfants est de les traduire, autant que faire se peut, de la langue dans laquelle ils ont été créés. Un conte est lié non seulement à une langue et à un mode de vie, mais aussi à une époque. De nos jours, le prince devient souvent joueur de foot et la princesse s’enfuit en rollers. Mais si les décors et les accessoires changent, si la langue se modifie, la structure du conte, ses motifs ne changent pas. Praline Gay Para a réalisé les Contes du Liban, à partir de la collecte qu’elle y a menée. Les princes de son livre ont des smokings et parfois des jumelles mais ils cohabitent sans difficulté avec une femme-chatte, pour notre plus grand plaisir. Toutes les cultures orales ne sont pas restées vivantes. Il y a longtemps que les contes norvégiens ou les contes irlandais ne se racontent plus, ni à la ville ni à la campagne. La tradition orale s’est éteinte, à peu près partout en Europe, il faut alors utiliser les collectes du XIXe siècle. Ces différentes façons de travailler expliquent pourquoi nos recueils sont si différents les uns des autres. Il faut avoir lu et relu beaucoup de contes d’un groupe particulier pour pouvoir choisir ceux qui sont à la fois incontournables et adaptés aux lecteurs de la collection Neuf. Chacun de nos auteurs doit, avant de se mettre à traduire, faire un choix parmi des dizaines de contes. C’est la partie la plus longue, parfois la plus difficile de sa tâche. Au fil de tous nos voyages nous cherchons aussi à faire figurer au catalogue, les contes de toutes les minorités vivant en France. Pratiquement toutes les langues enseignées au collège et au lycée s’y trouvent déjà. Des enseignants les utilisent pour aborder le conte, comme le veut le programme, en sixime, pour initier à la culture qui sous tend une langue vivante également. Mais on retrouve aussi, certains de nos livres en lecture suivie en CM2. Et l’idée que des enfants se mettent à échanger des contes du Caire contre des contes de Perrault, nous plaît beaucoup. Nathalie Daladier, 2002
Partager

Laissez-nous votre email pour être prévenu de l'actualité de cet auteur

Bibliographie (titres disponibles)
Bibliographie en tant qu'auteur⋅rice
contes du monde entier / ISBN : 9782211049269 / 2001 / 8,20 € / Disponible

Les contes anglais se transmettent depuis des siècles. Il faut dire qu’ils sont à la fois très toniques et remplis d’un humour bien particulier. Outre-Manche tout peut arriver : soulevez une marmite...

contes du monde entier / ISBN : 9782211034517 / 1995 / 7,10 € / Disponible

Voici un conte micmac, un conte memomini, un conte tlinglit, un conte sioux et un conte salish. Cinq histoires pour découvrir que certains oiseaux peuvent créer de terribles tempêtes rien qu'en...

Bibliographie en tant qu'auteur⋅rice
TitreCollectionAnnéeDisponibilité
Contes anglais. Peau de chat
contes du monde entier2001Disponible
Contes indiens. L'oiseau qui faisait les tempêtes
contes du monde entier1995Disponible