Bénédicte
Guettier
Auteur/Illustrateur
Bénédicte Guettier est née à Paris en 1962. En 1985, elle obtient le diplôme supérieur des Arts Appliqués, puis deux ans plus tard celui de l'Ecole Supérieure d'Arts Graphiques. Elle écrit et illustre des livres pour enfants avec une grande inventivité.
Bénédicte Guettier est née à Paris en 1962. En 1985, elle obtient le diplôme supérieur des Arts Appliqués, puis deux ans plus tard celui de l'Ecole Supérieure d'Arts Graphiques. Elle écrit et illustre des livres pour enfants avec une grande inventivité. En savoir plus
METS TA TETE SUR TA PIZZA ! Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce ne sont pas la vanité et l'autosatisfaction qui étouffent Bénédicte Guettier. Quand on lui demande de raconter sa vie, elle se récrie d'une voix hésitante et douce : « Mais je n'ai rien à dire, je n'ai rien fait de spécial. » Quand on lui demande quelles sont ses sources d'inspiration, elle répond en piquant du nez qu'elle n'est pas inspirée du tout, qu'elle a tout piqué successivement à sa maman et à sa fille. Quand on lui demande ce qu'elle voulait faire quand elle était petite, elle répond en bégayant : « Avocate, pour être celui qui parle le mieux. » C'est réussi... Quand on lui demande d'évoquer quelques anecdotes piquantes de sa vie quotidienne, elle répond simplement : « Je fais souvent des trucs en me disant : «C'est absurde», par exemple quand je couche ma fille et que je lui dis : «Mets ta tête sur ta pizza, je borde la crêpe sur toi.» Alors au fil de la conversation la vérité finit par apparaître. Qui que vous soyez, et même si par malédiction vous haïssez les enfants et les livres que certains se décarcassent à concocter pour eux, un jour ou l'autre votre regard a croisé une œuvre de Bénédicte. C'était peut-être une page du regretté « 7 à Paris » ? Ou une affiche pour les concerts de la Ville de Paris ? Le logo du journal des électriciens et Gaziers ? Une plaquette de Médecins du Monde distribuée dans les écoles ? L'imprimé d'une petite robe René Derhy ? Une assiette ? Un maillot de bain ? La couverture d'un des romans policiers japonais publiés par Philippe Picquier ? Cette femme a fait beaucoup de choses, pour quelqu'un qui n'a rien fait. Certes, son premier livre, « Amandine et Petit-Lion » elle l'a fait en hommage à sa maman qui lui racontait jadis cette histoire. «Je pensais en faire juste UN. Après, je suis allée la revoir : "Qu'est-ce que tu nous racontais d'autre déjà ? -Une histoire de petites pommes qui rigolaient ? - Ah oui! Et après ? - Je ne sais plus!" Alors j'ai inventé la suite en cinq minutes. Après j'ai été enceinte de ma fille, et j'ai fait un petit carnet, comme ça, juste pour moi. » Et c'est ainsi qu'a vu le jour d'un seul coup, sans forceps, la série des trois « Lola », toute en malice et en douceur, dans laquelle peuvent se retrouver tous les jeunes parents enceints, accouchants, gagas et gazouillants, sans oublier les frères et sœurs. Pas mal, pour quelqu'un qui n'a pas d'idées... Ensuite est née la série dite des bestioles pas ragoûtantes : serpent de « Tête à queue », mouche bleue de « Rose bonbon » (à suivre?). Provoc et original, pour quelqu'un qui appelle ses dessins des grabouillis... Un trait espiègle, faussement négligé, très libre et vif, un éventail de talents graphiques peu commun, un humour acidulé, sans parler de ses dons de cantatrice lyrique... Heureusement qu'en plus de tout ça, Bénédicte est une vraie modeste ! Sophie Chérer. Extrait de l’Album des Albums, l'école des loisirs, 1997
Partager

Laissez-nous votre email pour être prévenu de l'actualité de cet auteur

Suivre cet auteur