Peter
Spier
Auteur/Illustrateur
Peter Spier est né à Amsterdam et a passé toute son enfance aux Pays-Bas. Nanti du diplôme de la Rijksacademie voor Beeldende Kunsten d'Amsterdam, Peter Spier travaille comme correspondant pour "Elsevier's Weekly ", un grand hebdomadaire hollandais, à Paris, à Houston, puis à New York où il commence à créer des albums pour les enfants. Auteur prolifique, il a à son actif un nombre incroyable de livres pour lesquels il fait toujours des recherches très rigoureuses. Il a reçu de nombreux prix,...
Peter Spier est né à Amsterdam et a passé toute son enfance aux Pays-Bas. Nanti du diplôme de la Rijksacademie voor Beeldende Kunsten d'Amsterdam, Peter Spier travaille comme correspondant pour "Elsevier's Weekly ", un grand hebdomadaire hollandais, à Paris, à Houston, puis à New York où il commence à créer des albums pour les enfants. Auteur prolifique, il a à son actif un nombre incroyable de livres pour lesquels il fait toujours des recherches très rigoureuses. Il a reçu de nombreux prix, notamment, le plus convoité aux Etats-Unis, "Caldecott Arward 1978" pour L'Arche de Noé qui a remporté pratiquement tous les prix depuis sa publication en 1977.
Peter Spier vit à Shoreham, Long Island, près de New York. "Mes livres furent de grands succès parce qu'ils sont des livres de tous les jours, que les gens s'y reconnaissent..." "Je ne fais jamais de livres à partir de sujets que je ne connais pas : il ne serait pas crédible. Pour chacun d'eux, je vais sur les lieux afin de les rendre plus authentiques. Pour Circus, le dernier paru, j'ai voyagé deux semaines avec le cirque que je peins. Une grande affiche, puis un spectacle...et un cycle de voyage." (Interview paru dans Notes Bibliographiques, Novembre 1992) En savoir plus
L’ARCHE DE PETER A SIX MILLIARDS DE PASSAGERS Des complets sombres, des cravates à rayures, le cheveu très court, les lunettes très sages, une allure stricte mais un sourire éclatant qui le fait soudain ressembler à Gene Kelly et force l'interlocuteur à regarder ses pieds, des fois qu'il se mettrait à esquisser un pas de claquettes (les chaussures sont impeccablement cirées) : il y a en Peter Spier, comme faisait remarquer André Gide pour son propre compte «un petit garçon qui s'amuse et un pasteur protestant qui le regarde». Le moins qu'on puisse dire, c'est que ce hollandais discret et méthodique ne cherche pas à se donner le genre artiste. De la méthode ! C'est son credo. Après une jeunesse voyageuse, diplôme des Beaux-Arts à Amsterdam, service militaire aux Antilles et en Amérique du Sud, correspondance à Paris, Houston puis New-York pour le grand hebdomadaire hollandais Elsevier's Weekly, Peter Spier s'est fixé à Long Island. Il se met à son bureau à 8 heures tous les matins et il y reste jusqu'à 6 heures du soir. Pour noter ses idées, il ne se départ jamais d'un petit carnet. Enfin, quand il tient un sujet, il se documente de façon rigoureuse : «Pour « L'arche de Noé », qui est une histoire incroyable, totale, fascinante, dit-il, j'ai vu les cinquante livres qui existent. Aucun ne montrait ce que je voulais faire : la saleté, la désorganisation, l'eau qui monte, les odeurs...J'ai vu trop de fermes pour jamais oublier ce que ça sent. Je voulais aussi montrer les poissons autour.» Le fait est que cette incomparable arche, avec ses tonnes de provisions, ses milliers de passagers, ses millions de vagues et de gouttes de pluie, ses monceaux de détritus, exhale un parfum de fin du monde, et puis de nouveau monde. Cet album qui a triomphé dans tous les pays et récolté la quasi totalité de tous les prix américains pour l'année 1977 est caractéristique de la manière de Peter Spier. Souci de transmettre les récits bibliques (que l'on retrouve dans « Le livre de Jonas »), sens de la fraternité universelle (dont l'album « Six milliards de visages » est le plus bel exemple), mutisme (espièglement détourné en onomatopées dans « Les animaux ont la parole »), humour tranquille, goût des tableaux d'ensemble fourmillant de détails dont il travaille la justesse sans relâche : « Pour « Six milliards de visages », raconte-t-il, j'avais mis un bébé dans les bras d'un couple japonais. Au Japon, au moment de l'adaptation du livre, ils m'ont dit : c'est impossible! Vos personnages sont en costume de mariés... Il faut être là, être là partout pour discuter tous les détails. Ce que je fais doit être authentique, rigoureux, les enfants ne sont pas dupes : ils sentent ce qui est fait avec soin, ce qui a nécessité du travail. Pour moi, la fiction, le documentaire ne sont pas des choses dissociables. Il y a la vie, c'est tout.» Méthode et méticulosité pour masquer par pudeur une profonde passion créatrice: si vous voulez savoir ce que fait Peter Spier quand il ne travaille pas à ses livres, sachez qu'il passe son temps à construire méticuleusement des maquettes de bateaux, des arches de Noé en bois, pleines de recoins, de détails et d'espoirs, qui l'aident à ne pas oublier le reste. Sophie Chérer. Extrait de L’Album des Albums, l’école des loisirs, 1997.
Partager

Laissez-nous votre email pour être prévenu de l'actualité de cet auteur

Bibliographie (titres disponibles)
Bibliographie en tant qu'auteur
Albums / ISBN : 9782211012546 / 1992 / 13,20 € / Disponible

Pour tout savoir sur un grand cirque et sur ses pensionnaires, de l'installation du chapiteau au matin du départ.

Albums / ISBN : 9782211097789 / 1981 / 15,30 € / Disponible

Sur terre, il y a plus de sept milliards de personnes... et pas deux qui soient exactement semblables!  "Le racisme, d'où vient-il en premier ? De l'ignorance? De la peur de ceux qui ne sont pas...

les lutins / ISBN : 9782211065054 / 1974 / 5,00 € / Disponible

Les animaux ont leur cri. Un livre bruyant !

Bibliographie en tant qu'auteur/illustrateur
TitreCollectionAnnéeDisponibilité
Cirque Mariano
Albums1992Disponible
Sept milliards de visages
Albums1981Disponible
Bibliographie en tant qu'illustrateur
TitreCollectionAnnéeDisponibilité
Animaux ont la parole (Les)
les lutins1974Disponible