Thème « recueil de nouvelles »

Filtres sélectionnés :
11 à 13 ans13 ans et +
Médium / 9782211209540 / 17.50 € / Disponible

Contempler les dessins énigmatiques de Harris Burdick, c’est passer de l’autre côté du miroir, être aspiré dans un monde parfois lumineux, parfois angoissant, où tous les repères sont abolis. C’est être saisi de vertige et avoir le sentiment que la réalité ne sera plus jamais tout à fait la même.
Dans le monde de Harris Burdick, les morts se mêlent aux vivants et la pensée devient matière. Les pages de certains livres s’écrivent et se réécrivent toutes seules. Des jumeaux rebelles s’inventent une troisième soeur, qui acquiert peu à peu une véritable existence, et se révèle encore plus rebelle qu’eux.
Des petites filles, dans leurs nurseries, s’élèvent discrètement de leurs berceaux et se mettent à flotter dans les airs.

Quatorze grands auteurs d’aujourd’hui se sont fondus dans les dessins de Harris Burdick, et vous invitent à les rejoindre :
Tabitha King, Jon Scieszka, Sherman Alexie, Gregory Maguire, Cory Doctorow, Jules Feiffer, Linda Sue Park, Walter Dean Myers, Lois Lowry, Kate DiCamillo, M.T Anderson, Louis Sachar, Stephen King et Chris Van Allsburg.

Classiques / 9782211124447 / 6.60 € / Disponible

Il suffit qu’un astéroïde traverse notre ciel pour que tout le monde pose la même question : y a-t-il, ailleurs que sur la Terre, des créatures intelligentes ? Ces créatures existent, en tout cas dans l’imagination des écrivains. Ceux dont les nouvelles sont réunies ici répondent, de multiples manières, à la question que ne cessent de se poser les hommes…

Classiques / 9782211098168 / 6.10 € / Disponible

Comme ses contemporains victoriens, Charles Dickens adore les histoires de fantômes. Ses spectres sont parfois terriblement inquiétants, parfois comiques, ou encore porteurs d’un message, comme dans « Un chant de Noël », ce Christmas Carol que l’on se lit aujourd’hui encore à la veillée de Noël dans le monde anglo-saxon.
C’est justement cette version, la version lue, qui a été retenue ici. Dickens l’a lui-même condensée pour pouvoir l’interpréter lors de ses tournées de lectures publiques. Elle raconte l’histoire d’Ebenezer Scrooge, vieil Harpagon dont le personnage connaîtra une certaine fortune littéraire puisqu’il sera le père de… Balthazar Picsou. Rien ne compte plus pour lui que d’exploiter son prochain. Il déteste tout, et surtout Noël. Une veille de Noël, justement, le voilà qui reçoit la visite de Jacob Marley, son ancien associé… mort depuis sept ans. Le fantôme vient le prévenir : Scrooge doit changer, sans quoi il portera pour l’éternité les chaînes du remords. Il va d’ailleurs recevoir la visite de trois spectres, ceux des Noëls passés, du Noël présent et des Noëls à venir, qui vont lui faire comprendre qu’une rapide rédemption s’impose…

Dans ce recueil : Un chant de Noël, L’Aiguilleur, Le Treizième Juré ou le Procès pour
crime
, L’Histoire de la femme de journée, Manuscrit d’un fou, Histoire du sacristain
emporté par les goblinsLe Baron de Grogzwig, Le Locataire et le fantôme.

Classiques / 9782211080446 / 5.10 € / Disponible

Maupassant sait faire rire ! Mais c'est toujours un rire en demi-teinte. Un rire qui tente de dissimuler la mort, compagne quotidienne. Que ce soit dans l'histoire du condamné à mort qu'on cherche à faire évader parce qu'une exécution capitale coûte trop cher ! Dans celle du chasseur invétéré qui hésite à s'attarder en son lieu de chasse favori parce qu'il convoie le corps d'un proche ! Dans celle du gros homme paralysé à qui on fait couver des oeufs afin qu'il soit quand même utile à quelque chose. Ou dans l'histoire du voleur que ses victimes, quelque peu ivres, décident d'exécuter ! Maupassant sait faire pleurer ! Mais ce sont toujours les larmes d'une émotion douce qui réchauffe le coeur. Que ce soit l'histoire du gosse sans père, insulte par tout un chacun, qui se trouve un père pour de vrai ! Ou dans celle des amours secrètes de Mademoiselle Perle, jamais réalisées à cause des convenances.
Huit histoires aigres-douces écrites il y a un siècle et qui restent tout à fait d'actualité, du point de vue de l'écriture, qui n'a pas vieilli, contrairement au style de tant d'écrivains du siècle passé; mais aussi du point de vue des personnages mis en scène car la nature humaine ne se démode pas en si peu de temps !
Ce volume contient : « Le papa de Simon », « Le condamné à mort », « La roche aux Guillemots », « Toine », « Le père Mongilet », « Le voleur », « Mademoiselle Perle », « Ma femme »

Classiques / 9782211087612 / 5.10 € / Disponible

« On n'a vraiment peur que de ce qu'on ne comprend pas » écrit Maupassant à plusieurs reprises. Ce pourrait être la définition de ses histoires fantastiques. Là où nous parlerions de monstres, d'extraterrestres, de revenants, de diableries, Maupassant se contente de décrire des faits. Une paysanne a mangé un oeuf frais pondu en plein hiver : elle devient folle. Tout le mobilier d'une gentilhommière prend vie et s'enfuit, piétinant au passage le propriétaire. Un être mystérieux, invisible, vit en parasite dans un quartier, se nourrissant principalement d'eau et de lait...
Maupassant raconte. Écrites il y a un siècle, ces nouvelles restent tout-à-fait d'actualité, du point de vue de l'écriture qui n'a pas vieilli, contrairement au style de tant d'écrivains du siècle passé; mais aussi des thèmes car le Mystère est vivace !
Ce volume contient : « La peur », « Apparition », « Le Horla » (Première version), « Un fou ? », « Qui sait ? », « Conte de Noël », « L' homme de mars », « Le Horla » (Deuxième version)

Classiques / 9782211026451 / 5.60 € / Disponible

La Russie, à la fin du XIXe siècle. Tchekhov écrit des dizaines de contes et nouvelles inspirés de la vie quotidienne. Dans ce recueil, nous avons privilégié les nouvelles humoristiques. On y trouvera le grotesque, la méchanceté, la bêtise, le ridicule, la vanité, la jalousie, la roublardise ou la ruse, bref, un condensé de « L'âme » humaine, tempéré, cependant, par une certaine tendresse. Un portefeuille, un miroir, des bottes, des objets tout simples et qui pourtant sont prétextes à des petites comédies savoureuses.
Tchekhov, connu comme un des plus grands dramaturges de tous les temps, a su aussi mettre en scène, dans ces nouvelles, des personnages pour rire et sourire qui restent aujourd'hui encore étonnamment authentiques.

Médium / 9782211069823 / 11.20 € / Disponible

Amateurs de récits policiers, attention ! Vous qui avez l'habitude de refermer votre livre une fois le coupable démasqué et l'énigme élucidée, attendez-vous à une surprise. Même si vous lisez jusqu'au bout les six nouvelles de ce recueil, vous ne serez pas assurés de connaître le fin mot de chaque histoire. Une fois leur lecture terminée, un certain mystère persiste, des doutes subsistent. L'énigme est résolue certes, mais le lecteur s'interroge encore sur d'étranges coïncidences, sur le comportement bizarre d'un personnage ou sur la réalité d'un autre. Que penser par exemple de ce Monsieur X ? Costume passe-partout, mallette et sourire commercial, il possède la panoplie complète du parfait VRP. Mais en guise de savonnettes, lui, vend des crimes parfaits. Il suffit au client de choisir le genre (suicide ou accident ?), l'arme (poignard, boomerang ou arbalète sous-marine ?) et bien sûr la victime... Et que dire du comportement de cette chatte SuSu ? Tous les soirs à 20 h 30, elle trotte vers la porte d'entrée et vient se rouler sur le tapis. Elle attend que la sonnette retentisse, annonçant la visite du voisin de palier. Mais Mr Van n'est pas venu depuis des semaines ; on l'a enfermé dans un asile d'aliénés. Alors qu'attend la chatte SuSu ? Le souvenir de Mr Van ou son fantôme...

Classiques / 9782211093880 / 6.10 € / Disponible

Victime de sa réputation de conteuse régionaliste, George Sand figure rarement dans les anthologies parmi les grands auteurs fantastiques. Pourtant, elle a exploré toute la gamme des ressorts du genre. Chez elle, le mystère coule de source. Rêve, folie, hallucination, don de double vue sont fréquents dans ses Légendes rustiques (1858) et dans les Contes d’une grand-mère (1873).
Les nouvelles retenues dans ce recueil, en dehors du spectaculaire « Géant Yéous », appartiennent aux deux ensembles. Toute la mythologie fantastique est mobilisée par une romancière qui sait jouer sur les nerfs de ses lecteurs en leur offrant des spectacles hors du commun : fantômes, feux follets, lavandières suspectes qui ressemblent fort aux Parques et aux Moires, moines inquiétants ou démons. Et même si elle donne souvent à ces apparitions des explications rationnelles – phénomènes naturels ou états morbides de la conscience –, le doute qu’elle maintient laisse subsister longtemps le souvenir du frisson qui nous a parcourus à la lecture de ses contes.

Dans ce recueil : L’Orgue du titan, La Fée aux gros yeux , La Grand’bête , Le Moine
des Étangs-Brisses
, Les Demoiselles, Les Flambettes, Le Meuneu’de loups, Lubins ou lupins, Le Lupeux , Les Laveuses de nuit ou lavandières, Le Casseu’de bois, Le Géant Yéous .

Classiques / 9782211227841 / 6.10 € / Disponible

Une main tranchée qui se venge de son bourreau, une statue maléfique qui se choisit un mari, une veuve obligée de déterrer son époux pour respecter ses dernières volontés, une défunte qui se transforme en loutre malfaisante, un étudiant aux prises avec le terrifiant fantôme d’un juge, une chambre sinistre où les chandelles s’éteignent toutes seules pour céder la place à des ténèbres suffocantes, un musicien qui semble un ange de la mort… Les revenants sont partout dans ces nouvelles, le diable aussi, d’ailleurs, qu’il surgisse dans la peau d’un acteur ou dans celle d’un enfant de choeur… 
Oui, dans ces histoires réunies et présentées par Christian Poslaniec, poète, essayiste et spécialiste de la littérature de jeunesse, il y a des créatures de la nuit terrifiantes, des choses innommables, des maisons hantées et des revenants qui pensent avoir encore leur mot à dire… 

Dans ce recueil : « La main », de Guy de Maupassant ; « La Vénus d’Ille », de Prosper Mérimée ; « Le bracelet de cheveux », d’Alexandre Dumas ; « Laura », de Saki ; « La maison du juge », de Bram Stoker ; « La chambre rouge », de H.G. Wells ; « Le blanc et le noir », d’Erckmann-Chatrian ; « Deux acteurs pour un rôle », de Théophile Gautier ; « Les trois messes basses », d’Alphonse Daudet.

Médium / 9782211013406 / 6.10 € / Disponible

« Six textes, six mystères, une façon particulière de conduire un récit et combien de questions étonnées de surcroît ? », écrit Christian Poslaniec, maître d'oeuvre de ce recueil.
Ces nouvelles fantastiques ont été publiées entre 1928 (« Le Train perdu » de Claude Farrère) et 1977 (« L'Arbre du Portugais » de Bernard Cassac). Christian Poslaniec les a réunies, reconstituant un petit univers où le quotidien se voit toujours rattrapé par le surnaturel et l'étrange. La « quatrième dimension » est à notre porte, semblent nous murmurer dans leurs histoires Sophie Catala, Michel Carrouges, J.-G. Ballard ou encore Thomas Owen.
Dans la grande tradition du conte, « Le Train perdu » nous rappelle ainsi à l'un des plaisirs voluptueux de l'enfance et de l'adolescence : celui de se faire peur.

Médium + / 9782211083539 / 10.20 € / Disponible

Un amoureux attend son amoureuse pour leur première soirée en tête à tête, le Réveillon. Un oncle, honte de la famille, reçoit son neveu pour le week-end. Une jeune fille apprend que ses parents sont des menteurs, une autre découvre le dernier amour de son grand-père défunt, une troisième s'habille de pudeur et de rêve au milieu d'adultes naturistes et cyniques... Ceci est un cocktail, un patchwork, un plat aux cinq parfums. Un objet littéraire non identifié. Un mouton à cinq pattes. Un recueil à dix mains. Bref, une cinquième saison. La cinquième saison n'est pas celle qui n'existe pas. C'est celle où tout est possible. Comme de réunir cinq univers littéraires. De donner à lire des nouvelles aux lecteurs adolescents, dans un pays où il paraît qu'ils n'aiment pas ça... Nous, nous savons que si.

Ce recueil contient les nouvelles suivantes :
Pas de printemps pour Charlie, d'Arnaud Cathrine
Un été Chez Vous, d'Agnès Desarthe
Une plage en novembre, d'Olivier Adam
Bonne année toi-même, de Jérôme Lambert
La reine a fait faire un bouquet, de Geneviève Brisac

Classiques / 9782211028219 / 5.10 € / Disponible

Pour la servante de Mme Aubain, la vie est un parcours qui s'effectue sans bagages. Félicité ne possède rien : ni instruction, ni fortune, ni passé, ni avenir, ni amis, ni famille. Physiquement, elle n'a pas d'âge. A-t-elle seulement une existence humaine ? On la croirait « une femme en bois, fonctionnant d'une manière automatique ». Félicité n'a rien mais elle est. Elle est l'allégorie de la fidélité, le comble du sacrifice et à coup sûr la domestique la plus en vue de la ville de Pont-l'Évêque. Elle est « un cœur simple » et pour de pareilles âmes, le surnaturel va de soi ... L'humble créature s'agenouille devant son perroquet empaillé pour prier le Saint-Esprit : tableau touchant qui vous porterait à sourire.
Il faut tout le génie sobre de Flaubert pour avoir transmué la naïveté en grandiose, à travers un récit où le dépouillement du style fait comme un écho de silence au dénuement d'un destin. Un cœur simple est l'un des Trois contes que Flaubert (1821-1880) porta en lui depuis l'adolescence, mais qu'il ne publia qu'à la fin de sa vie.

Médium + / 9782211018234 / 7.80 € / Disponible

Basil Kushenovitz a grandi en Afrique du Sud, au sein d'une famille juive blanche. Par épisodes, il raconte son enfance et son adolescence dans une société obsédée par les couleurs de peau. Il raconte ce tabassage raciste dont il a été le témoin et qui fut à la fois le début et la fin de sa carrière de journaliste. Le suicide de sa voisine auquel personne ne s'attendait. Il évoque Skollie, le vieux vagabond qui vit sur les terres en friche - quand on lui en donne le droit - et la merveilleuse Hester qui dévoile certains de ses charmes dans la remise de son père, et dont on n'en finit pas de se demander si elle est noire ou blanche. L'oncle Jules, qui ne vient jamais aux réunions de famille parce qu'il établit des parallèles sournois entre l'oppression des Noirs et celle du peuple de Moïse... Souvenirs écrits avec sincérité et un humour grinçant, « Un doute sur la couleur » est un recueil de nouvelles qui se lit comme un roman.

Classiques / 9782211024228 / 5.60 € / Disponible

Saviez-vous que les huîtres sont vivantes quand on les mange ? Connaissez-vous les horreurs de l'hôpital ? Qui du loup ou du chasseur est le plus carnassier ? Peut-on être lâche au point de laisser une pauvre femme se perdre dans la nuit d'hiver ? Vous êtes-vous demandé quelle détresse accable le vieux comédien abandonné dans son théâtre désert ? Et si vous trouviez un cercueil dans votre chambre ?
Toutes ces questions ont leurs réponses dans ces Histoires grinçantes de Tchekhov. Ajoutons-y un cosaque mourant de faim, un instituteur consciencieux jusqu'à l'issue fatale, une petite bonne d'enfants martyrisée, et nous aurons une série de récits d'une férocité et d'une cruauté à faire frémir d'humour... noir !

Médium poche / 9782211086158 / 10.20 € / Disponible

Comme les films, nos vies se déroulent sur des bandes-son. Les chansons d’amour, celles en français qui nous hantent, celles en anglais qu’on ne comprend pas toujours, celles qu’on écrit parce qu’on ne sait comment vivre, la voix sans paroles d’un clavecin qui fait pleurer, une flûte qui imite le chant des oiseaux, toute cette musique nous accompagne et recèle la foule des sentiments qu’on ne veut, qu’on ne peut exprimer.

Le juke-box, c’est six auteurs et des centaines de mélodies, de L’offrande musicale de Bach à Smells Like Teen Spirit de Nirvana. Six histoires d’amour, d’indignation, de révolte qui se répondent, s’opposent, s’harmonisent. Dans chacune d’elles la musique sert de clé ; clé de l’amour, du pouvoir, de souvenir, de découverte de soi.

Ce recueil contient les nouvelles suivantes :
Ne me raconte pas ta vie, de Kéthévane Davrichewy
L'offrande, 1975, de Marie Desplechin
Le calvaire, de Christophe Honoré
Francesca, de Nathalie Kuperman
L'invention d'un secret, de Martin Page
Bang Bang 02, de Chloé Mary

Médium + / 9782211055055 / 7.70 € / Disponible

Mademoiselle Nuit, avec une majuscule, c'est le nom d'une mystérieuse personne très chevelue, très taciturne et très belle qui rôde la nuit sous le balcon du château d'Oscar Babaloukian, le riche marchand de peaux de bêtes. Hélas pour lui, ce nom s'écrit parfois avec une minuscule à nuit... Nyctalope, avec un I grec, ce n'est pas un concentré d'insultes et de grossièretés contemporaines, pas du tout. Un nyctalope est tout simplement quelqu'un qui a la faculté peu commune de voir la nuit, comme les hiboux. D'ailleurs le Nyctalope amoureux de l'histoire est plutôt ravi de posséder ce don puisqu'il lui fait rencontrer l'âme soeur à une heure indue. Quant au Sphinx, qui peut être aussi bien une créature diurne que nocturne, c'est ici un papillon géant à dessin de tête de mort que le héros de la troisième nouvelle croise au cours d'un cauchemar... Trois récits classiques pleins d'élégance, trois histoires de peur, de rêve et d'amour, trois histoires de nuit.