Thème « initiation, épreuve »

Filtre sélectionné :
Mouche
Mouche / 9782211319218 / Disponible

Un matin, papa lion annonce à son fils Léon que, pour devenir grand, il faut qu’il mange un enfant. Le lionceau, pour prouver à ses parents qu’il est capable de grandir, s’aventure tout seul dans la savane. Oui, mais le problème, c’est qu’il ne sait absolument pas à quoi ressemble un enfant !

Mouche / 9782211302951 / Disponible

Dans la forêt polaire, il n’y a que de la neige, du silence. Et il y a Akita. C’est son anniversaire aujourd’hui, et tout est prêt pour ses sept ans : la robe aux perles de glace, les crêpes au sirop de bouleau… Mais des grizzlys pourraient bien troubler la fête. Chez Akita, ils surgissent sans prévenir. Pour tenter de les apprivoiser, la fillette rend visite à la vieille dame aux mystérieux pouvoirs qui vit au fond des bois. La glooglooka l’attend près du feu…

Mouche / 9782211321297 / Disponible

Tous les mercredis, Gabi fait du cheval. Elle est toujours impatiente et enfile à toute allure sa tenue noire, ses bottes. Mais aujourd’hui, en plus, elle passe le galop 3 ! Dans la voiture, elle révise les figures du manège : volte, demi-volte renversée, diagonale. Ce qui l’inquiète le plus, c’est qu’on ne choisit pas son cheval, et qu’ils ne sont pas tous faciles…

Mouche / 9782211204682 / 8.00 € / Disponible

Le jour de ses sept ans, Papa Loup et Maman Loup annoncent à Lucas qu’il doit choisir son futur métier. Facile : plus tard, Lucas veut être loup. Comme son papa et comme sa maman. Sauf que c’est impossible, la forêt est devenue trop petite et il n’y a plus assez à manger. Lucas ne pourra pas être loup comme ses parents. Alors Papa Loup et Maman Loup lui offrent un baluchon. Le moment est venu de quitter ses parents. Lucas se met en route. Dans son baluchon, il emporte le vent qui ne parle qu’allemand. Cinq auteurs se sont relayés pour raconter le voyage de Lucas.

Un livre à cinq pattes L’idée de départ du Dur métier de loup est née dans l’imagination d’Olivier de Solminihac. Il a commencé à écrire mais le texte ne tenait pas sur la longueur. Comme il n’arrivait ni à le retravailler ni à le laisser de côté, il a décidé de faire appel à d’autres auteurs pour continuer le récit. Il a donc envoyé le début du Dur métier de loup à Marie Desplechin, en lui demandant de rédiger le chapitre suivant. Ensuite, Christian Oster, Kéthévane Davrichewy, et enfin Alex Cousseau ont écrit successivement un chapitre de l’histoire.

À l’origine du projet, Olivier de Solminihac J’avais gardé du texte initial uniquement le premier chapitre, et j’ai demandé aux autres auteurs d’écrire la suite du livre. J’ai choisi les quatre auteurs en fonction de trois ou quatre choses. D’abord, l’envie de proposer à des gens dont j’appréciais les livres de faire quelque chose ensemble. Plus précisément, j’ai recruté des auteurs qui avaient déjà une habitude de s’adresser à des lecteurs de sept, huit, neuf ans, pour que cela « sonne » d’une certaine manière. Et puis, l’histoire a commandé aussi. C’est elle qui « appelait » que la suite soit écrite par tel auteur. Je savais simplement qu’il y aurait cinq ou six chapitres, après, cela devenait trop compliqué à mettre en place. La seule consigne était : « Amusez-vous. » Par le principe même du livre, il fallait que chaque chapitre soit écrit avant que le suivant puisse l’être. C’est aussi en fonction de la direction, de l’inflexion, de la couleur prises par l’histoire que je proposais le chapitre suivant à tel ou tel auteur. Par conséquent, cela a pris un peu de temps… Le dur métier de loup est le livre que j’ai mis le plus de temps à… ne pas écrire !

Le point de vue de Marie Desplechin J’ai dit oui sans hésitation à Olivier quand j’ai reçu sa proposition, et le premier chapitre. On le reconnaissait bien, c’était son univers et sa langue, le loup Lucas, le vent qui ne parle  qu’allemand, et autres motifs délicieux. Entrer dans ce monde, c’était comme de se transformer soi-même en personnage, glisser dans le tunnel jusqu’au pays d’Olivier. Quelque chose à mi-chemin entre la position de lecteur et d’auteur. Bon, bref, je dis oui oui oui. Et là-dessus, je n’écris rien pendant des mois. Il y a quelque chose de paralysant à continuer le texte d’un autre, au risque de le gâcher ou de le trahir. Il a fallu qu’Olivier m’envoie un mail (genre : alors, quoi ?) pour que je me mette à écrire. J’étais en retard, ce qui a la vertu d’être un bon bêtabloquant. J’ai écrit mon chapitre en une fois. Ensuite, j’avais cette sensation agréable que l’histoire se continuait sans moi et qu’elle était en de bonnes mains. Je crois que ça s’appelle l’esprit d’équipe. Lire le texte terminé m’a fait un effet tout à fait particulier : deux fois contente, là encore, à la place de lectrice et d’auteure.

Le point de vue de Christian Oster C’est la première fois que je participe à un projet d’écriture collectif et ça ne m’a pas du tout déplu. C’est un travail agréable et confortable, car je n’avais qu’à reprendre le fil des deux chapitres précédents. De plus, beaucoup d’éléments de l’histoire étaient proches de mon univers, comme la forêt, qui est mon personnage préféré. J’ai choisi d’introduire deux nouveaux personnages : une fée, parce que ça m’amusait, et Léon le sanglier, qui sera le compagnon de route de Lucas. J’ai cherché à prolonger les bases de l’histoire initiatique posées au départ par Olivier de Solminihac.

Le point de vue de Kéthévane Davrichewy
J’aime bien l’idée de mélanger les univers, j’ai déjà écrit un livre à quatre mains avec Christophe Honoré, j’ai un projet de Médium avec Nathalie Kuperman. Ce sont des expériences qui me plaisent. Ce qui était particulier ici, c’est que le projet était déjà bien avancé puisque j’écrivais le quatrième chapitre.
Il ne suffisait pas que l’idée d’un Mouche collectif me plaise, il fallait que l’histoire m’inspire et surtout j’avais des doutes sur cette façon de travailler, que pouvait-elle donner à l’arrivée ? Est-ce que ce serait lisible pour les enfants ? En fait, j’ai été très agréablement surprise par ce qu’Olivier m’a envoyé. On entendait bien la voix de chacun tout en entrant dans une seule et même histoire.

Le point de vue d’Alex Cousseau
Olivier m’avait parlé d’un autre titre, Le loup à cinq pattes, et comme c’était à moi d’écrire le cinquième chapitre, j’en ai conclu que j’étais la cinquième patte du loup. Cette idée m’a bien plu. J’ai lu et relu plusieurs fois les quatre premiers chapitres. J’ai pensé à cette phrase de Raymond Carver que je note souvent au début de mes carnets : « Nous avons décidé de vivre un jour à la fois, lui dit-il. Un jour, puis un autre, puis le suivant. » Les quatre premiers chapitres semblaient écrits de cette façon, et j’ai essayé de conserver le même élan, en rebondissant sur deux trois choses laissées en chemin. Comme par exemple cette promesse que fait Lucas à la fin du premier chapitre, d’écrire à ses parents. J’aime bien qu’on tienne ses promesses, alors je termine par ça.

Extrait du catalogue :
Mouche/Mille bulles/Neuf/Médium/Médium documents/théâtre/Classiques abrégés/chut !, printemps 2011

Mouche / 9782211075930 / 8.50 € / Disponible

Jack est un méchant garçon. Il est petit, sans maison, sans maman, mais aux yeux de tous, il est surtout un méchant garçon. Il ne va pas à l'école, il dort dans les églises et il erre de portes en portes, sans savoir où aller. Le jour où de terribles géants mortels commencent à semer la terreur dans la région, Jack est accusé d'être le responsable de ce fléau. Il accepte de partir pour sauver le village. Sur sa route, il croise un petit homme amusant qui lui offre un haricot magique. Jack doit faire un voeu. Un voeu unique et capital pour le monde.

Albums / 9782211066853 / 13.00 € / Disponible

Le roi et la reine cherchaient un professeur pour leur fils, le prince Pouf. De nombreuses têtes couronnées leur ayant recommandé un certain Monsieur Ku, ils le firent venir au château, contre l’avis de leur chambellan. Au soir de la première leçon, quand ils surent ce que Petit Prince Pouf avait appris, ils furent un peu inquiets. Au soir de la deuxième leçon, quand ils surent ce que Petit Prince Pouf avait appris, ils furent encore plus inquiets. La troisième leçon les horrifia. Et pourtant, ces trois leçons allaient suffire à Petit Prince Pouf pour devenir un grand roi. Elles allaient aussi faire le bonheur de ses parents. Et le malheur du chambellan.

Mouche / 9782211214056 / 8.00 € / Disponible

Grand Gaston est bien embêté. Mougueule, l’homme le plus puissant et le plus cruel du royaume, l’a chargé d’attraper un rêve. Et pas n’importe lequel : le plus beau des rêves qu’on puisse rêver. Grand Gaston est fier d’avoir été choisi pour accomplir cette mission mais il craint d’échouer. Comme tous les adultes, il ne sait même plus à quoi ressemble un rêve. Et quand bien même il dénicherait le plus merveilleux d’entre eux, il lui faudrait résoudre trois énigmes avant que ce dernier se laisse attraper.
Que faire ? Sinon demander de l’aide aux enfants. Ce sont les seuls qui savent encore rêver dans ce royaume…

Mouche / 9782211097543 / 9.00 € / Disponible

Contrairement aux autres Pozzis, Abel ne sait pas changer de couleur de robe quand bon lui semble et bien qu’il ne soit plus très jeune, au lieu de construire des ponts, il est ramasseur d’herbe.
Comme tous les Pozzis, Abel mesure environ vingt centimètres, il n’aime que le potage et il n’a qu’une seule crainte, c’est le Lailleurs. De ce pays  peuvent surgir de grands dangers. Mais comment le savoir ? Il faudrait un Pozzi qui ait le Don.  Heu­reusement, il y en a un parmi eux que seul Capone, leur chef, peut reconnaître.

Mouche / 9782211222327 / 9.50 € / Disponible

À force de ressasser leurs aventures dans le Lailleurs, Abel, Adèle, Antoche, Miel, Miloche, Alysse et Ulysse ont fini par inventer une longue histoire, peuplée de monstres, de nuages aux yeux verts et de soleils à l’envers que les autres Pozzis ne se lassent pas d’écouter. Ce soir, le chef Ignace leur a demandé de raconter les dix épisodes de leur aventure, en musique, en chansons et en une seule fois. Ce sera la Grande Représentation. Tous les Pozzis sont invités, même les chefs disparus, qui flottent dans le ciel transformés en nuages roses. L’un d’entre eux se démarque des autres, il paraît plus grand, plus rose, plus brillant aussi. Il s’agit du Chef Pozzi, celui par qui tout a commencé…
 

Mouche / 9782211097567 / 9.00 € / Disponible

Chez les Pozzis, c’est la fête ou plutôt la récréation. Au programme : concours du meilleur lanceur de boulettes-rectangles et du plus grand avaleur de potage.
Mais Abel, l’extra-lucideur qui voit mieux et plus loin que les autres Pozzis, n’a pas le cœur à s’amuser, ni même à danser avec la belle Adèle. A-t-il compris que son chef, Capone, était en danger ou bien est-il inquiet pour les bébés Pozzis ? À moins que le danger ne vienne du Lailleurs car le danger vient toujours du Lailleurs…
Mais flûtedezut, zutdeflûte, que se passe-t-il au pays si paisible des Pozzis ?

Mouche / 9782211211918 / 9.50 € / Disponible

Chargé avec d’autres Pozzis de retrouver Adèle perdue dans le Lailleurs, Miloche sort de l’arbre-grotte où ils ont trouvé refuge. Il découvre, gisant sur le sol, la bête qui a failli tuer Antoche la veille et qu’une flèche a terrassée. Or cette flèche ne peut appartenir qu’à un Lailleurien. Quel est donc ce Lailleurien qui a voulu les sauver ? Miloche est prêt à tout pour le savoir. Y compris à réveiller la bête aux épines dorées, coupantes comme des lames. Y compris à la suivre dans la forêt sombre et froide. Jusqu’où le mènera sa quête ?
 

Mouche / 9782211222303 / 9.50 € / Disponible

Les Pozzis ont peu de mémoire, comme chacun sait. Pourtant, ceux qui sont partis dans le Lailleurs n’ont rien oublié de leur expédition. Depuis leur retour au pays, ils bavardent, confrontent leurs souvenirs, se murmurent des secrets au creux de l’oreille. Or les Pozzis sont censés ne rien savoir du Lailleurs, c’est la règle. Et leur chef Léonce finit par interdire toute discussion à ce sujet. Il ne faut plus en parler, plus y penser. Jamais. Après cette interdiction, Miloche pâlit à vue d’oeil, se laisse dépérir, mugit quand il en a la force en direction du Lailleurs… Mieeeeeeel ! Ni Alysse ni Ulysse n’ont de doute, Miloche appelle son âme-frère rencontrée dans le Lailleurs. Comment va-t-il surmonter cette séparation ? Les deux Pozzis, très inquiets, sont prêts à tout pour l’aider.

Mouche / 9782211221207 / 8.50 € / Disponible

Dans son palais, le prince Espoir du Jour a tout pour être heureux, mais il rêve de grands espaces et de pays merveilleux où le bonheur serait parfait. Sur les conseils de son amie, la fée Coquelicot, il s’embarque pour un long voyage, seul aux commandes de l’avion de ses parents. Il visite l’île aux coquillages, l’île aux parfums, l’île aux chansons, l’île aux sourires… Toutes ressemblent au paradis, et pourtant, chacune recèle un affreux secret. Mais alors, le bonheur parfait, où se cache-t-il ?

Mouche / 9782211063975 / 8.00 € / Disponible

Cette histoire se passe à Touvabihin, un pays sans soleil où le noir n'existe pas. Un pays où il est interdit de pleurer et où les habitants portent un drôle de sac dans le dos, qui les cajole pour les empêcher d'être tristes. Cette histoire est celle d'une princesse, de son meilleur ami, le chien Timothée, et d'un secret très important. Une princesse qui a un grand besoin de pleurer, qui écrit une lettre à la Mort, et qui, un jour, réussira à changer le monde et à faire revenir le soleil.

Mouche / 9782211307451 / Disponible

Edmond était un petit vent, un tout petit vent. Personne ne le remarquait quand il arrivait quelque part. Personne ne s’intéressait à lui, à part une petite mésange bleue qui vivait dans un grand tilleul. Avec les années, il commença à avoir envie, comme le soleil ou la neige, de compter dans la vie des gens. Mais comment faire, quand on n’est qu’un tout petit vent, incapable de faire remuer la moindre mèche de cheveux ?