Emilio ou la petite leçon de littérature

Henri a déjà écrit un livre : « African Prince »*. Son père, écrivain pour enfant, est lui-même l'auteur du « Secret d'état aux yeux verts »** dans lequel on rencontrait Henri, Anaïs et Emilio. Quand Henri veut écrire un nouveau livre, il quitte l'école et s'enferme dans sa chambre, en disant qu'il a une crise d'asthme. Sa maman ne voit pas ça d'un très bon oeil. Denise, la petite amie d'Henri, n'aime pas tellement ça non plus. Elle pense qu'il va encore en profiter pour dire du mal d'elle. Les voilà toutes les deux en train de le surveiller, de lui dire les choses dont il ne doit pas parler, les mots qu'il ne doit pas employer... Si ça continue, Henri ne les mettra pas dans le livre. Elles le regretteraient sûrement. Dans ce livre, il y a une lettre d'Amérique du Sud, des Iles Rademaker. C'est Emilio qui écrit à Anaïs, qu'il n'a pas vue depuis deux ans. Il lui raconte le tremblement de terre qui vient de ravager son pays. Personne ne peut être tout à fait sûr de l'existence des Iles Rademaker, mais de l'existence de cette lettre, si. Elle est posée sur la table d'Henri. C'est Anaïs qui la lui a donnée ce matin, pour qu'il la traduise. Elle raconte des choses terribles. C'est aussi une lettre d'amour. Maintenant, Denise et la maman d'Henri se taisent. Elles veulent entendre la suite.
* Ce livre existe vraiment ! Retrouvez-le dans la collection Neuf.
** Ce livre existe aussi vraiment mais dans la collection Mouche.

Vérifiez la disponibilité du livre chez votre libraire habituel (en partenariat avec le site Libraires indépendants).

    Retrouvez également les livres de l’école des loisirs chez

    Retrouvez Henri

    Drupal 7 Appliance - Powered by TurnKey Linux