Tomi
Ungerer
Auteur/Illustrateur
Tomi Ungerer est né le 28 novembre 1931 à Strasbourg. Affichiste, auteur-illustrateur, inventeur d'objets, collectionneur, dessinateur publicitaire, il est considéré comme l'un des plus importants auteurs de littérature jeunesse depuis plus de 60 ans.

Ses livres ont été traduits en plus de quarante langues et certains ont été adaptés au cinéma, notamment Jean de la Lune (2012) ou encore
Tomi Ungerer est né le 28 novembre 1931 à Strasbourg. Affichiste, auteur-illustrateur, inventeur d'objets, collectionneur, dessinateur publicitaire, il est considéré comme l'un des plus importants auteurs de littérature jeunesse depuis plus de 60 ans.

Ses livres ont été traduits en plus de quarante langues et certains ont été adaptés au cinéma, notamment Jean de la Lune (2012) ou encore Les trois brigands (2007).
Il a fait une importante donation de son œuvre et de sa collection de jouets au Musée de Strasbourg.

Tomi Ungerer a reçu le prix Hans-Christian Andersen, le petit prix Nobel de littérature, pour l'ensemble de son œuvre en 1998. Il a notamment été aussi nommé ambassadeur du conseil de l’Europe pour l’enfance et l’éducation.

Le 16 septembre 2014, au Palais de l’Elysée, Tomi Ungerer a été nommé Commandeur de l’Ordre National du Mérite, une des plus hautes distinctions de la République française. En savoir plus
Jean Thomas (Tomi) Ungerer naît en 1931 à Strasbourg dans une famille d'horlogers. Son père meurt alors qu'il n'a que trois ans et les difficultés matérielles qu'entraîne ce décès obligent la famille à quitter Strasbourg pour un petit village situé à proximité de Colmar. Les environs de Colmar avec leurs paysages romantiques, leurs villages paisibles, leurs habitants chaleureux, fournissent à Tomi Ungerer quelques éléments de base d'une partie importante de son oeuvre. En 1940, lorsque les Allemands annexent l'Alsace, le changement de l'ordre social et la distorsion des valeurs morales qui en résulte troublent profondément Tomi. Il redevient français en 1945, mais il est bien difficile pour les jeunes Alsaciens de se réadapter en cours d'études à une discipline différente, et à une autre langue officielle après quatre années de domination allemande, de guerre et de désordre. C'est alors que commencent des années difficiles. Tomi Ungerer part en voyage, traverse l'Europe et fait son service militaire dans les spahis, en Afrique du Nord. Pas pour longtemps, car il ne supporte pas la discipline militaire et il est démobilisé. Il rentre à Strasbourg et s'inscrit aux Arts-Décoratifs. Là encore, il se fait renvoyer pour indiscipline. Avec 60 dollars en poche et quelques cartons pleins de projets, il décide alors de partir pour les Etats-Unis. Ursula Nordström, éditeur de livres pour enfants chez Harper & Row, lui donne sa chance : il signe un contrat assorti d'une avance. C'est le début d'une longue série : il publiera près de quatre-vingts titres en dix ans. Quelques années plus tard, il collabore avec Diogenes Verlag, éditeur Zürichois où seront publiés la majorité de ses livres. Parallèlement, ses activités d'illustrateur, de publicitaire et d'affichiste le rendent célèbre. Ses affiches contre la guerre du Viêt-nam, par exemple, se sont vendues dans le monde entier à des millions d'exemplaires. Ses livres pour adultes lui assurent la réputation d'un des plus grands dessinateurs satiriques et humoristiques de notre temps. 

"PAS ASSEZ TROP CONNU" par Sophie Chérer dans l'Album des albums, 1997
 Dans le nom de Tomi Ungerer, prononcé à l'alsacienne, comme il se doit, on entend "ogre", on entend "grrr", on entend "guerre", et aussi des notes de musique. Dans le visage de Tomi Ungerer, yeux plissés, dents pointues, nez puissant, mâchoire forte, cheveux longs, tout menace, tout ricane, tout engueule, et tout se livre. Dans la vie de Tomi Ungerer, il y a Strasbourg, il y a New York, il y a le Canada et l'Irlande, des chambres et des fermes, des années sur la route à 20 ans, avec des livres pour tout bagage : Mallarmé en Laponie, Prévert en Islande, un départ pour l'Amérique avec 60 dollars en poche, des éditeurs culottés, Yvonne, qui ressemble à un ange, rencontrée dans le métro de New York, trois enfants, des cochons et quatre cents moutons. Dans la famille de Tomi Ungerer, il y a une mère conteuse, un père fabricant d'horloges astronomiques, historien, inventeur et artiste, un grand frère et deux grandes sœurs. Dans les souvenirs de Tomi Ungerer, il y a un premier souvenir : " C'est d'être dans les bras de mon père alors qu'il me montre les livres de sa bibliothèque. Il est mort quand j'avais trois ans. Il m'a légué tous ses talents et la passion de s'intéresser à tout. " Dans la bibliothèque de Tomi Ungerer, il y a absolument de tout, et le Petit Larousse illustré, avec ses mille vignettes en couleurs. Dans le curriculum vitæ de Tomi Ungerer, il y a un livret scolaire qui le traite de pervers et de subversif, un censeur qui le traite de fumiste, des critiques qui le traitent de génie et 3650 heures de retenue, une par mot d'alsacien prononcé après la victoire de 1945. Dans un musée de la Ville de Strasbourg, il y a une collection de six mille dessins et de jouets mécaniques offerts par Tomi. Dans la maison de Tomi Ungerer, il y a des meubles qu'il a fabriqués, des jambons qu'il a salés, des mécaniques qu'il a montées. Il n'y a pas de télévision. Dans la penderie de Tomi Ungerer, il y a une veste à quatorze poches pleines de manuels de botanique, de loupes, de couteaux, de dictionnaires de minéraux… Dans les œuvres complètes de Tomi Ungerer, il y a des affiches, des publicités, des sculptures, des machines et des jouets, des livres érotiques, des livres de satire sociale, des livres de reportage et des livres pour enfants. Dans les livres pour enfants de Tomi Ungerer, il y a des animaux : serpent, pieuvre, chauve-souris et vautour, maudits et réhabilités, des ogres convertis, des brigands repentis et des histoires sans queue ni tête. Dans les récompenses obtenues par Tomi Ungerer, il y a le Prix du Plus Mauvais Livre pour enfants décerné dans l'Amérique du "politiquement correct". Dans la bouche de Tomi Ungerer, il y a des imprécations, des moqueries, des colères, des provocations, des engagements, des jeux de mots, des révoltes, des enthousiasmes et des passions. Dans la connaissance que nous pouvons avoir de Tomi Ungerer, il y a cette réserve : "Un créateur ne perdra jamais à n'être pas assez trop connu." Tomi Ungerer a reçu le prix Hans-Christian Andersen pour l'ensemble de son oeuvre en 1998.
Partager

Laissez-nous votre email pour être prévenu de l'actualité de cet auteur

Suivre cet auteur